blog-post-img-123

Graphisme et musique: Louise Attaque

Je m’apprête peut-être à me faire quelques ennemis Un graphisme originalen frustrant des fans de Louise Attaque: Mod&Wa a assisté à leur show case aux Trois Baudets grâce à OUI FM… il n’y a pas de tournée de prévue… Ne souhaitant pas prendre le risque de susciter la vindicte populaire,  je ne vous dirai donc pas à quel point c’était magique… que de réminiscences de ma période d’ado (sortie du premier album en 1997, en plein âge bête personnellement). Si leur performance scénique était incroyable (ça y est vous êtes dégoutés?), je vais plutôt m’attarder sur le graphisme du groupe.

    Robin Feix, le bassiste, titulaire d’une maîtrise en Arts Plastiques, est à l’origine de l’univers graphique de Louise Attaque. Celui-ci ne s’arrête pas à la seule « Louise », incarnation emblématique du groupe, présente sur toutes les couvertures d’album. Ce personnage féminin, un peu déjanté avec sa grosse tête et ses grands yeux sur un long corps dessiné en « bâtons », est accompagné par une foule de personnages, au design tout autant original évoquant l’art naïf (je vais un peu loin mais j’assume):  personnages sans visage, sans yeux, déformés à la Picasso, disproportionnés, dessins d’enfants… Dans la même veine , il utilise également le collage comme pour la couverture du premier album, vrai objet graphique, qui aurait été faite avec des bouts de scotch.

    Louise Attaque utilise le trait si singulier  de Robin Feix comme une vraie image de marque. Ainsi dans le premier clip, Je t’emmène au vent (souvenir, souvenir), les membres du groupe se cachent derrière un masque représentant Louise. Pour la promotion de l’édition collector du Best of (cadeau normalement prévu dans la botte du Père Noël), les dessins de Robin Feix sont utilisés comme argument marketing: celle-ci comprend en plus des stickers, un carnet de 44 pages (au lieu du livret 24 pages dans l’édition classique), 3 lithographies et un dessin original de Robin Feix.

   Le parti pris graphique du dernier clip, des dessins très simples à l’allure de roughs (semblant être savamment grifonnés), respectent bien l’univers du groupe. La réalisation du clip est impeccable et dynamique. Petit point de désaccord chez Mod&Wa (on ne se tape pas encore dessus, je vous rassure), vous devrez juger par vous même: la marche militaire et le choix de couleurs rappelle un passage bien connu du film des Floyd The Wall, thème que certains (sifflote) estiment un peu simple et surexploité.

 

Articles similaires:

Pas de commentaire

There are no comments in this article, be the first to comment!

Leave a Reply

Rules of the Blog
Do not post violating content, tags like bold, italic and underline are allowed that means HTML can be used while commenting. Lorem ipsum dolor sit amet conceur half the time you know i know what.